Alimentation



 

         L’alimentation des oiseaux est un point fondamental au maintien en captivité de nos agapornis, pour une bonne reproduction, ou un bon développement des jeunes et une bonne condition des oiseaux et de leur plumage.

         La base pour toutes les variétés d’agapornis sera un bon mélange de graines. On peut se procurer des mélanges tout prêts et de bonne qualité. On peut vérifier la composition du mélange qui devra se rapprocher le plus possible du « mélange idéal » suivant :  

 * 45 % d’alpiste              * 8 % de millet roux         

 * 8 % de millet blanc       * 8 % de millet jaune

 * 5 % tournesol               * 5 % de gruau d’avoinegraine.jpg                        

 * 4 % de sarazin              * 4 % de cardy

 * 4 % de riz paddy           * 3 % de chenevis

 * 3 % de niger

 

         Veillez à ce que les graines soient propres, non poussiéreuses et sans insectes à l’intérieur. Méfiez-vous des mîtes et autres insectes.

 

Pour vérifier la fraîcheur et la pureté de vos graines, faites les germer ; une bonne graine laissera apparaître un petit germe dans les 48 heures.

 

Pour une bonne réussite dans l’élevage, les oiseaux devront avoir une alimentation la plus variée possible hors du mélange de base cité ci-dessus, il faudra leur apporter tous les jours des fruits (pomme, poire, orange…) et des légumes (salade, fenouil, endive, pissenlit…) que l’on aura lavés soigneusement.

 

 

 Deux fois par semaine, on leur mettra à disposition de la pâtée aux œufs riche en protéines.

Nous vous proposons un exemple de pâtée :

 

         *6 œufs durs écrasés             *400 gr de pâtée du commerce

         *2 carottes râpées                 *100 gr de graines trempées ou germées                        

         *1 pomme coupée en dés

 

 

Eventuellement on peut y ajouter de la semoule à couscous ou du riz cuit.

 

Chaque éleveur est soucieux d’apporter quelques friandises à ses protégés : cette volonté est fort louable mais parfois préjudiciable. Les oiseaux apprécient le millet en grappes, les épis de maïs mi-mûrs et des têtes de tournesol entières quand c’est la période. Ils iront volontiers près des blocs de grit pour pigeon, des os de seiche et du gravier de fond qui leur apporteront les minéraux nécessaires à leur équilibre physiologique (formation du squelette, coquille d’œuf, digestibilité des graines dans le gésier). Pour nos oiseaux, nous éviterons les aliments pouvant fermenter. Par exemple, le pain trempé en lui même n’est pas un mauvais aliment mais comme la pâtée, s’il n’est pas consommé rapidement, il peut devenir une nourriture dangereuse par les bactéries qu’il développe. Cette démarche implique en toutes circonstances une parfaite hygiène dans les mangeoires, les abreuvoirs et en règle générale dans tout le matériel d’élevage.

L’alimentation variera environ quinze jours avant la pose des nids. Les oiseaux reproducteurs, pour une meilleure condition, recevront en plus de l’alimentation habituelle, des graines de chènevis et des graines germées (apport en vitamines E essentielle pour la reproduction) et peut-être des compléments vitaminés, si vous le jugez utile, mais en tous cas à utiliser avec modération.

 

Voici un exemple de mélange de graines à faire germer :

 

         *15 % tournesol     *15 % cardy     *15 % sarazin     *15 % riz paddy                   

          *10 % blé     *15 % chenevis     *15 % soja

 

Pour la réalisation, dans un récipient faire tremper le mélange pendant une nuit, puis rincer abondamment et remettre dans le récipient sans eau. Les premiers germes devront apparaître approximativement dans les 48 heures, ceci suivant la chaleur de votre pièce.

 

Pour l’abreuvage des oiseaux, le ramequin à l’intérieur de la cage peut être préférable au petit abreuvoir. En effet les agapornis aiment se baigner tous les jours. Ils pourront le faire et avec ce bain la femelle apportera aux œufs l’humidité nécessaire pendant la période de couvaison.

 

L’alimentation peux variée par rapport a certaines espèces, pour plus de renseignement se référer a la variété.