Logement

cage-oiseau.jpg

 

         Plusieurs possibilités se présenteront pour le logement des Agapornis. La batterie, la mini-volière et la grande volière collective.

         Le choix sera basé suivant les espèces que l’on détiendra, mais aussi suivant la place dont on dispose.

         Généralement, les Agapornis ne sont pas difficiles. Ils pourront être détenus dans un grenier, un sous sol ou à l’extérieur.

 

         Les Batteries :

         Ce sont les cages d’élevage dans le langage des éleveurs. Elles sont souvent fermées sur les côtés et le dessus avec un devant de cage (grille) pour façade. Ces cages peuvent être superposées, ce qui a l’avantage de prendre peu de place. La batterie devra avoir au moins comme dimension 80 x 40 x 40 cm ; elle est destinée à loger un seul couple toute l’année ou seulement pendant la période de reproduction. L’autre avantage : elle vous permettra d’avoir une certitude pour l’hérédité des oiseaux issus de vos accouplements.

         Le nid pourra être prévu sous forme de tiroir ou à l’extérieur accroché au devant de cage . Le matériel de fabrication idéal serait le laminé blanc ou du PVC. Prévoir en fond de cage un tiroir pour faciliter le nettoyage. Les batteries doivent être de couleur blanche à l’intérieur pour favoriser la luminosité.

 

Les Volières individuelles ou collectives :

         D’une manière générale, les agapornis sont des oiseaux robustes et ne craignent pas nos climats, sauf pour quelques régions où l’hiver, la température peut descendre très souvent en dessous de zéro. Alors, il faudra prévoir un abri sans humidité et sans courants d’air.

Pour donner un ordre d’idée, il faut prévoir un mètre cube par couple. Pour l’emplacement, attention au voisinage ; ce sont des oiseaux qui peuvent être bruyants

Le choix de la grandeur et la forme se fera suivant vos disponibilités. L’idéal serait d’avoir une volière de 2 mètres de haut, le sol en béton ou carrelé pour faciliter le nettoyage ou bien seulement en terre battue. Eviter le bois comme matériel de construction, puisque ces oiseaux sont destructeurs, donc la volière serait bien vite détériorée. Le grillage sera de maille carrée de 11 x 11 mm, il faudra penser à la doubler pour les volières accolées sinon les oiseaux risquent de se couper les doigts des pattes.

 Les graines et l’eau seront à l’abri de la pluie. Il faudra prévoir plusieurs perchoirs pour éviter les bagarres de territoire. Pour les mêmes raisons, pendant la période de reproduction, on pensera à installer le double de nids par rapport au nombre de couples logés.

 

La Luminosité :

Pour les oiseaux à l’extérieur, le problème ne se pose pas, la nature fait bien les choses. Par contre, pour les oiseaux en intérieur, il faudra avoir un éclairage d’au moins 12 heures  en période de repos, et 14 heures en période d’élevage. Si la luminosité naturelle n’est pas suffisante, il faudra alors ajouter des néons « lumière naturelle » (True-Lite), pour ressembler le plus possible à la lumière du jour. Un programmateur  branché sur la prise de courant vous permettra de réguler le durée de l’éclairage. Le système dimmer permet de diminuer progressivement la luminosité, comme quand la nuit tombe. Les oiseaux ne seront pas surpris par une obscurité soudaine et pourront aller se coucher ou rentrer au nid  correctement. Une veilleuse peut être allumée pendant la nuit.