Agapornis canus

L’ Agapornis Cana, aussi appelé Inséparable à Tête Grise ou de Madagascar, a été décrit pour la première fois en 1788. La sous-espèce, quand à elle, a seulement été découverte et décrite en 1918. 

 

Aire de répartition :

Madagascar et quelques îles avoisinantes :

Les Comores, Les Seychelles, l’île Maurice

Description :

         Il fait partie du groupe avec dimorphisme sexuel, mâles et femelles montrent une différence de couleur. Il mesure approximativement 13 centimètres et paraît beaucoup plus petit que les autres espèces d’agapornis. Il est moins costaud avec une tête plus fine.

L’ Agapornis Cana: Chez le mâle, la tête, le cou et la poitrine sont gris et le reste du corps vert.  La femelle est totalement verte. Le bas de la poitrine, l’abdomen et les flancs sont verts tirant sur le jaune, les ailes sont vert foncé, la queue est verte avec l’extrémité noire, le croupion est vert foncé, le bec est grisâtre, les pattes sont grises et les yeux brun foncé.

Il se différencie des autres espèces Agapornis ; il est moins trapu, la tête est fine et le bec plus fin. Sa structure diffère légèrement de celle des autres espèces ; les bavures des plumes de la tête et de la poitrine ont une zone nuageuse.

 La sous-espèce agapornis cana ablectanea possède un plumage vert plus foncé avec une suffusion violette.

Biotope :

         L’ Agapornis Cana peuple les zones boisées et les clairières qui bordent la côte. On le trouve aussi sur les versants montagneux, mais on en signale très rarement au dessus de 1000 m d’altitude. Ils vivent en petits groupes pouvant aller jusqu’à  cinquante ou même cent individus.

         Ils se nourrissent de différentes semences d’herbes. Ils peuvent causer de gros dommages dans les cultures de riz paddy. Lors de la saison des pluies (de novembre à avril) ils nichent dans des arbres creux. La femelle fabrique son nid avec des lamelles de feuilles et écorces qu’elle transporte dans ses plumes. La ponte varie de trois à huit œufs couvés uniquement par la femelle. L’incubation dure environ 23 jours et les jeunes quittent le nid après une quarantaine de jours.

Alimentation :

Il faut essayer de varier le plus possible leur alimentation. Ce qui sera difficile puisqu’ils n’acceptent que peu de chose. Leur régime de base se constituera d’un mélange agapornis enrichi de paddis, du millet en grappe.

Mœurs en captivité :

La littérature le décrit souvent comme un oiseau d’apparence calme et tranquille. Mais il ne faut pas se fier à ces apparences trompeuses, il faut absolument séparer chaque couple.

Les essais, de plusieurs couples ensembles se sont souvent soldés par la mort d’un individu, en général le mâle. Par contre, l’élevage commun avec des petites espèces exotiques ou même avec des euphèmes dans de grandes volières plantées ont connu une certaine réussite.

En captivité, le Cana est un oiseau très stressé, et peureux. Outre la grande volière, il pourra être détenu soit en petite volière individuelle ou en cage batterie de 80x40x40.

L’endroit devra être au calme, les cris des autres Agapornis bruyants peuvent les déranger et diminuer les chances de reproduction.  Le nid proposé au Cana sera un nid-boîte en forme de L renversé qui leur procurera une chambre de couvaison inférieure au couloir d’entrée : elle sera remplie de tourbe blonde et de copeaux de bois.  La période de reproduction du Cana en captivité est de fin août à février. Ce qui rend  la reproduction encore plus difficile pour les éleveurs qui les détiennent en extérieur. Il faudra leur fournir des branches fraîches et plus particulièrement du laurier sauce. La femelle découpera des lamelles qu’elle transportera à la façon des roseicollis, dans le nid, pour en tapisser la chambre de couvaison.

La ponte est de 4 à 6 œufs, les œufs sont tous blancs. La couvaison commence à partir du premier ou deuxième œuf et dure environ 23 jours. Les Canas étant très farouches : il faudra veiller à ne pas les déranger et éviter de contrôler le nid trop souvent. Le mâle visite régulièrement le nid pour nourrir la femelle. Les jeunes naissent avec un duvet blanc-jaunâtre, ils resteront au nid pendant 6 semaines et seront nourris encore une quinzaine de jours ensuite. Lorsqu’ils quittent le nid, ils ressemblent à la femelle, le gris de la tête chez les jeunes mâles apparaît très rapidement. Les jeunes devront être séparés des parents au bout de  deux mois, car les parents pourraient devenir agressifs et hypothéquer les chances d’une éventuelle seconde nichée. Chez les canas, la réussite en élevage reste très aléatoire : une année peut être excellente et la suivante désastreuse.

 Mutations :

Pas de mutation fixée.