Agapornis Personatus Panachés

Personatus panaché

C'est une mutation qui est apparue, semble t-il, chez a.fischeri et qui a été transmutée sur a.personatus.

Très recherchée pour sa beauté et les possibilités très étendues de combinaisons, elle est depuis peu assez commune en France. Cependant on trouve de bon et du moins bon dans nos élevages car il faut savoir que c'est une mutation qui réduit la mélanine de façon importante sur le corps et aléatoirement sur les ailes. Cette caractéristique est, au même titre que les autres mutations qui réduisent la mélanine, un problème pour dissocier les oiseaux hybrides des oiseaux « purs ».

Un œil averti et la connaissance des ancêtres de l'oiseau en question sont essentiels pour assurer une bonne acquisition.

=>Transmission à la descendance et génétique

            Il faut savoir que c'est une mutation à transmission autosomique dominante complète. C'est à dire que la présence d'un seul gène muté est requise pour que cette mutation s'exprime entièrement.

Le simple facteur panaché (un seul gène muté) et le double facteur panaché (deuxième gène muté) ne sont pas dissociables au niveau du phénotype. 

 Exemples d'accouplements (avec Sf pour simple facteur et Df pour double facteur) :

            *Avec un vert panaché Sf et un vert, on obtient :

                        = 50% de vert et 50% de vert panaché Sf

            *Avec un vert panaché Sf et un vert panaché Sf, on obtient :

                        = 25% de vert, 50% de vert panaché Sf et 25% de vert panaché Df

            *Avec un vert panaché Df et un vert, on obtient :

                        = 100% de vert panaché Sf

            *Avec un vert panaché Df et un vert panaché Sf, on obtient :

                        = 50% de vert panaché Sf et 50% de vert panaché Df

            *Avec un vert panaché Df et un vert panaché Df, on obtient :

                        =100% de vert panaché Df

            La transmission est donc indépendante du sexe de l'oiseau. Une femelle panaché aura autant de chance qu'un mâle panaché de transmettre sa mutation.

Il est recommandé d'accoupler un oiseau mutant avec un oiseau non mutant. Le choix pour l'oiseau non mutant doit se faire en fonction de sa qualité en type et en taille. Dans le cas du personatus il faut privilégier des oiseaux avec un masque très noir car les personatus panachés ont souvent le problème d'avoir un masque qui tire plus sur le gris.

            La mauvaise répartition de pigments mélaniques sur la nuque et la bavette est rarement un problème sur le personatus panaché car la réduction de mélanine est trop forte pour que cette dernière puisse laisser des traces. Cependant il faut penser au coté génétique de la chose. Certaines mutations cachent les défauts mais la descendance aura toutes les chances de les récupérer.

Plus on accouplera les personatus panachés avec des oiseaux bons en type et plus la descendance, au fil des générations, sera génétiquement bonne.

 On peut lire sur internet que la mutation panaché est aléatoire. C'est à dire que, dans une nichée, on peut retrouver des oiseaux avec 90% de panachage et des oiseaux à 10% avec une répartition tout aussi différente.

Après quelques observations dans mon élevage et ailleurs je suis arrivé à la conclusion que les différences de couleurs qu'on rencontre entre plusieurs panachés sont dues aux souches qui différent et non à la mutation en elle même. Rien à voir non plus avec l'histoire du simple et double facteur panaché qui, comme je le rappelle, n'a pas d'incidence sur le plumage de l'oiseau.

Je veux dire par là que d'autres gènes, indépendants de la mutation, entrent en compte dans la répartition de la mélanine et de son taux de réduction.

Une souche sera plus propice à des panachés vert quasiment tout jaune et une autre à des panachés vert dont la mutation sera presque invisible (avec une ou deux plumes jaunes dans le plumage).

C'est pour cela que l'accouplement d'un panaché à fort pourcentage avec un oiseau vert (non mutant) ne donne pas toujours des jeunes avec un pourcentage de panachage important. L'oiseau vert en question peut être porteurs de gènes qui ne sont pas propices à une réduction importante du taux de mélanine en cas de portage du gène muté « panaché ».

=>Comment choisir un bon personatus panaché ?

S'assurer du type des parents. Privilégier des oiseaux descendants d'un couple mutant/non mutant car on peut aisément juger le type de l'oiseau non mutant.

L'oiseau doit avoir :

-Un masque le plus foncé possible

-Un pourcentage de panachage qui avoisine les 50% (tout en sachant qu'il réduit sensiblement après la première mue).

-Un bon gabarit

-Un plumage de bonne qualité, lisse et sans trou.

 Sur les oiseaux de série verte il faut s'inquiéter des suffusions rouges que l'on retrouve sur la bavette, juste sous le masque noir. Elles doivent être assez faibles ou au mieux absentes. Le masque doit faire le tour de la tête et descendre le plus bas possible.

Sur les oiseaux de série bleu il n'y a plus le problème des suffusions rouges mais la qualité du masque doit rester en vue.

Il arrive souvent que les jeunes panachés ont un masque presque invisible malgré la qualité évidente des parents. Sur des oiseaux avec un fort pourcentage de panachage (à dominance jaune pour la série verte et à dominance blanche pour la série bleue) le masque est aussi très dilué. Il faut attendre généralement 1 ou 2 ans pour qu'il prenne une forme et une couleur convenable.

=>Conclusion

C'est une mutation intéressante pour l'élevage car facile à combiner à d'autres mutations comme le bleu, le violet, le slaty etc. Elle déroge avec grâce à la couleur naturelle du personatus pour, de l'avis de la majorité, la sublimer.

Cependant, malgré la facilité de transmission à la descendance, il faut accoupler les oiseaux avec application.  Toutes les combinaisons ne sont pas à faire si on veut garder de l'intérêt pour le panaché. Une combinaison simple est une combinaison réussie.

TEXTE et PHOTOS Jean-Mathieu BESSONNET