Agapornis Roseicollis "Bleu"

Beaucoup de confusions dans cette série de couleurs. Il existe actuellement 3 mutations série bleue chez l’agapornis roseicollis. Ces 3 mutations correspondent à une diminution de la psittacine soit partielle (mutation aqua et turquoise) ou totale (mutation bleue).

Nous connaissions chez l’agapornis roseicollis, les mutations aqua et turquoise, mais ces dix dernières années, nos turquoises sont « bleus », une sélection s’est faite pour obtenir des oiseaux « bleus ». Il y a encore quelques années, seulement quelques plumes vertes trahissaient un oiseau en mutation turquoise sélectionné pour un bleu.

Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas, nous avons des oiseaux bleus, pour preuve nous pouvons observer des albinos (oiseau blanc pur). Nous allons présenter ces 3 mutations afin de mieux les identifier et donc mieux les élever.

Mutation Bleue :

            Cette mutation est soit une sélection de turquoise ou une mutation proprement dite. Il est difficile de le savoir dorénavant, mais le résultat est là, nous avons dorénavant des oiseaux bleus. Pour preuve l’obtention d’albinos 100% blanc. Le « bleu » correspond donc à une diminution de 100% de la psittacine. L’oiseau est donc bleu, le masque est blanc et le front également. Cette mutation est encore autosomale récessive.

Pour élever de bons oiseaux, il ne faut absolument pas mélanger ces 3 mutations à diminution de la psittacine car nous obtenons des oiseaux intermédiaires et il est ensuite bien difficile de retrouver des oiseaux propre à l’une ou l’autre mutation.

Accouplements:

vert x bleu                            = 100% vert / bleu

 

vert / bleu x bleu                    = 50% vert / bleu

                                               50% bleu

 

bleu x bleu                            = 100% bleu

 

bleu x bleu D (cobalt)             = 50% bleu

                                               50% bleu D

 

bleu D x bleu D                      = 25% bleu DD (mauve)

                                               50% bleu D

                                               25% bleu

 

bleu D x bleu DD                     = 50% bleu DD

                                                50% bleu D

 

bleu DD x bleu                         = 100% bleu D

Série Violette:

bleu x bleu D violet SF (violet)          = 25% bleu

                                                        25% bleu violet SF

                                                        25% bleu D violet SF

                                                        25% bleu D

 

bleu D violet SF x bleu D                   = 12,5% bleu DD violet SF

                                                          12,5% bleu DD

                                                          12,5% bleu violet SF

                                                          12,5% bleu

                                                           25% bleu D violet SF

                                                           25% bleu D

 

bleu D violet SF x bleu D violet SF       =  6,25% bleu DD violet DF

                                                            6,25% bleu DD 

                                                            12,5% bleu DD violet SF

                                                            6,25% bleu

                                                            6,25% bleu violet DF

                                                            12,5% bleu violet SF

                                                            12,5% bleu D violet DF

                                                            12,5% bleu D

                                                             25% bleu D violet SF

Série Opaline:

C'est une trés belle combinaison, la liste des accouplements est exhaustive donc nous allons en présenter que certains:

Mâle Opaline bleu x Femelle bleu D violet SF

                          = 12,5% Mâle bleu / opaline                                      

                          = 12,5% Mâle bleu violet SF / opaline

                          = 12,5% Mâle bleu D / opaline

                          = 12,5% Mâle bleu D violet SF / opaline

                          = 12,5% Femelle opaline bleu

                          = 12,5% Femelle opaline bleu D

                          = 12,5% Femelle opaline bleu violet SF

                          = 12,5% Femelle opaline bleu D violet SF

Autres combinaisons (intéressantes)

- lutino (liée au sexe récessif) pour obtenir l'albinos

- cinnamon (liée au sexe récessif), belle combinaison qui donne une touche pastel aux différentes teintes du bleu au violet.

- pallid (liée au sexe récessif), encore une combinaison intéressante et plus rare qui dilue les nuances

- panaché (dominant): que de constrate quand on ajoute des facteurs foncés, on peut jouer au peintre et faire des petits dalmatiens.

- marbled (récessif): intriguant la palette de couleur

Remarques: NE PAS MELANGER les "bleus" avec les AQUAS, TURQUOISES, MASQUE ORANGE

Expérience d’élevage de roseicollis bleu chez Romain ARBIEU :

 

Jérémy PELLERIN : Quel est ton parcours dans le monde des oiseaux ?
Romain ARBIEU : Tout a commencé en 2004 avec un couple d'agapornis roseicollis (un vert accouplé avec un aqua). Pendant deux ans je suis resté avec ce couple, avec lequel j'ai eu de nombreux jeunes. Avec ces jeunes j'ai obtenu mon premier champion en exposition. Par la suite j'ai fais la rencontre de Jany Leconte, où j'ai pu acheter mon deuxième couple (un porteur pallid avec un pallid). Jany m'a aussi convaincu de baguer et de mettre mes jeunes en concours.

JP :Qu'élèves-tu ?
RA : Aujourd'hui j'élève en majorité des agapornis roseicollis " bleu ", j’ai encore quelques agapornis roseicollis vert. J’ai également un couple de perroquet, des rosalbins qui m’ont fait le plaisir d’élever deux jeunes cette année.

JP : Combien de jeunes élèves-tu par an ? Et quelle moyenne par couple ?
RA : En moyenne j'ai 45 à 50 jeunes par saison sur 12 couples. En moyenne mes couples formés élèvent 4 petits et pour les nouveaux couples 2 à 3 petits.

 
JP : Pourquoi avoir fait ce choix d’une spécialisation quasi-radicale sur une espèce et même une mutation (roseicollis « bleu ») ?
RA : Je trouve cette mutation très intéressante, car maintenant on peut parler de MUTATION. Elle comporte différentes combinaisons qui varient du bleu au violet très intense et du gris clair au gris très foncé (quasiment noir au niveau du plumage) par exemple: le " bleu " DD. Sans oublier la dilution de couleur qui peut y avoir dans la série opaline, ou dans des combinaisons avec le pallid ou le cinnamon. Enfin j’ai envie de faire progresser cette couleur dans l’hexagone et une spécialisation est nécessaire pour faire progresser l’élevage. Par ailleurs cela me permet de vraiment faire progresser la qualité de mes oiseaux et donc de présenter mes oiseaux dans des concours internationaux comme le BVA.


JP : Comment s'organise ton élevage (logement et structure) ?
RA : Ma pièce d'élevage se situe dans une grange car j'habite à la campagne. Ma pièce est de 12 m2. Le sol est carrelé et le plafond isolé et une grande fenêtre donne dans mon patio. J’ai actuellement 18 boxs de reproductions sur 3 hauteurs. Les boxs mesurent 60 cm de long 50cm de profondeur et 40 cm de haut. Je possède également des volières de stockage. J'ai fabriqué 8 volières dont la structure est en plaquo plâtre, l'intérieur et l'extérieur est tout faïencée. Les façades ont été faites sur mesure en aluminium.

 

JP : L’alimentation de tes oiseaux, qu’utilises-tu ?
RA : Pour tous les oiseaux de mon élevage (concours, jeunes, couples), j’utilise un mélange aga-neopheme auquel j’ajoute de l'avoine décortiquée et un peu d’alpiste. Celui de mon sac en contient déjà 28 %. En période de reproduction mes couples reçoivent ce mélange + de la pâtée quicko à laquelle j’ajoute spiruline et des crevettes séchée. Enfin je distribue le traditionnel os de sèche.

JP : Apportes-tu des soins particulier pour la saison de reproduction ?
RA : Non, pas de choses particulières, mais tout au long de l'année, je fais de petites cures de vitamines et j’utilise de temps en temps des produits pour aider à la mue (top mue).

JP : A quelle période lances-tu ta saison de reproduction ?
RA : Je lance ma reproduction le 1 septembre après avoir pris soin de placer mes couples en box de reproduction 1 mois avant. Comme matériaux dans les nids je mets des copeaux de bois ou des copeaux de hêtres. Dans le bas de cage je distribue du saule pleureur à volonté. Si la première ponte est non fécondée ou que les œufs  n’éclosent pas, je stoppe le couple et je le reconduis le 1er mars. En effet passé le 1er Novembre, l’hygrométrie est trop importante et les résultats sont désastreux (mort dans l’œuf), je profite donc de cette période pour recomposer des couples qui n’ont pas donné satisfaction et les mettre en parfaite condition pour le 1er mars date à laquelle je peux relancer quelques couples. Je me limite parfois à une seule nichée par couple lorsque les résultats sont bons car je limite ma production de jeunes à 50 maximum par an afin d’avoir la place de les conserver jusque leurs 1 an. A cet âge là je commence à trier mes oiseaux pour les concours, l’élevage ou la cession. Bien souvent les éleveurs cèdent trop rapidement leurs jeunes et ne mesurent pas les qualités de ceux-ci.

 

JP : Comment organises-tu ton calendrier pour les concours ?
AR : Depuis deux ans, ma saison des concours commence avec le Baby Show Spécial Agapornis qui a lieu au mois de juin. Je m’y déplace car c’est une manifestation hyper conviviale, qui me permet de faire des rencontres et d’effectuer un premier tri sur mes oiseaux. Ensuite ma saison se poursuit au deuxième weekend de septembre avec le BVA Masters qui a lieu à Aalts en Belgique. Nous sommes maintenant une petite équipe de français et c’est toujours un agréable moment de se retrouver là-bas et de se confronter aux meilleurs éleveurs européens. C’est aussi l’occasion de faire quelques acquisitions. En général suit le Festival CDE qui permet de conforter mes premières impressions. J’enchaîne en général par un concours local selon mes affinités dans la région. Ma saison se termine en général par le National UOF et éventuellement le Mondial pour les années à venir …

JP : Comment prépares-tu  tes oiseaux pour les concours ?
AR : J'effectue un premier tri une foi que mes oiseaux sont sevrés des parents. Ensuite je les place en volière collective jusqu’à leur maturité. A partir de là, j’effectue un tri définitif des oiseaux que je souhaite conserver pour l’élevage et les concours. Je les place alors par 6 dans des petites volières de 1m3. Le mois précédent l’exposition, je les place par 2 en box de reproduction (sans nid) qui me permet de mieux les préparer sans qu’ils s’abiment.  La nourriture reste identique au reste de l’année, je prends juste soin des les vaporiser de temps en temps.


JP : Quel conseil donnerais tu aux éleveurs qui voudraient faire du roseicollis ¨bleu¨
AR : Je leur dirais qu'ils ont raison car c'est une superbe mutation,  hyper intéressante. Je leur conseillerai de ne pas se précipiter avant d'acheter un oiseau. Pour les bleus, il faut une couleur bien bleue uniforme (sans traces de verts) et un masque bien blanc. Ensuite bien évidemment la taille des oiseaux est importante. Il faut s’orienter sur Club Agapornis où il existe un annuaire des éleveurs d’agapornis sur www.agapornis.fr c’est déjà une première base sérieuse pour prendre contact avec des éleveurs. Sur ce site existe également un forum d’entraide qui permet d’apprendre énormément et de se faire conseiller. Merci en tout cas de me permettre de faire partager ma passion des roseicollis « bleu » à travers cette petite interview.

JP : Merci à toi Romain pour la précision de tes réponses et à bientôt