Agapornis Roseicollis Lutino

 
 
La mutation ino est apparue en 1973 à San Diego aux Etats-Unis chez Mrs Mabel Schertzer.
Elle se transmet de manière récessive liée au sexe.
 
Cette mutation réduit presque 100% des mélanines, ce qui donne un oiseau complètement jaune citron en série verte, avec les pattes roses, les rémiges blanches et les yeux rouges quelque soit la combinaison.
 
Du fait de l'abscence de mélanine, toutes autres mutations qui agit sur ces pigments ne seront pas ou très peu visible et ne présente donc peu d'intérêt .
De ce fait, elle se combine seulement bien avec l'aqua, le turquoise, le "bleu" faisant un oiseau tout blanc aux yeux rouge, le masque orange, l'opaline et le paleheaded.
 
En série verte on parle de lutino, pour les autres série on parle d'aqua ino, turquoise ino , "bleu" ino ("albino), opaline-ino .
 
Exemple d'accouplements :
 
Lutino x lutino
 
100% lutino en mâle et femelle
 
Lutino x vert 
50% mâle vert / ino
50%  femelle lutino
 
Vert x lutino
 
50% mâle vert / ino
50% femelle vert
 
Vert/ino x lutino
 
25% mâle lutino
25% mâle vert / ino
25% femelle lutino
25% femelle verte
 
Vert / ino x vert
 
25% mâle vert / ino
25% mâle vert
25% femelle lutino
25% femelle verte
 
Pour avoir un jaune plus intense, certains éleveurs rajoutent des facteurs foncés . 
 Il vaut mieux éviter de mélanger cette couleur avec le pallid, car elles interagissent entre elles, povant par la suite donner des croupions bleutés, ce qui est un défaut pour faire de la séléction.